Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Salons de Roxane

Salons de Roxane

Comme un Salon du 18ème siècle, un cabinet des curiosités de ce 21ème siècle balbutiant. Des rencontres, des découvertes, des ouvertures et des réflexions tous azimuth

Deux ans!

Le calme, la paix, le plaisir retrouvé, les passions ravivées, les rencontres et les partages au rendez-vous... Enfin! De nouveau!Le calme, la paix, le plaisir retrouvé, les passions ravivées, les rencontres et les partages au rendez-vous... Enfin! De nouveau!
Le calme, la paix, le plaisir retrouvé, les passions ravivées, les rencontres et les partages au rendez-vous... Enfin! De nouveau!Le calme, la paix, le plaisir retrouvé, les passions ravivées, les rencontres et les partages au rendez-vous... Enfin! De nouveau!
Le calme, la paix, le plaisir retrouvé, les passions ravivées, les rencontres et les partages au rendez-vous... Enfin! De nouveau!Le calme, la paix, le plaisir retrouvé, les passions ravivées, les rencontres et les partages au rendez-vous... Enfin! De nouveau!
Le calme, la paix, le plaisir retrouvé, les passions ravivées, les rencontres et les partages au rendez-vous... Enfin! De nouveau!Le calme, la paix, le plaisir retrouvé, les passions ravivées, les rencontres et les partages au rendez-vous... Enfin! De nouveau!

Le calme, la paix, le plaisir retrouvé, les passions ravivées, les rencontres et les partages au rendez-vous... Enfin! De nouveau!

Deux ans tout rond se sont passés depuis l'ouverture de cette fenêtre au monde!

Deux ans qui ont été comme une fulgurance, une aspiration enfin vers un avenir tel que je l'espérais encore, mais auquel je prêtais quelques doutes... Parfois!

Donc, ça y est, c'est chose faite, ma vie a repris du poil de la bête et j'en tiens de nouveau les rênes. Mon cheval s'est ébroué, a refait un peu de gym tous les matins, histoire de cesser de boitiller. J'en ai fait autant... Ca marche plus ou moins bien, selon les jours... La mécanique est un peu souffrante mais le coeur y est et le plaisir..... Surtout le plaisir! Le plaisir de se sentir de nouveau en vie, de sentir que l'on a repris la maîtrise de la conduite de sa vie et que l'on cesse de la subir!

Cette vie si belle qu'on devrait la célébrer chaque jour, au lieu de la mesurer à l'aune des allocations diverses que l'on va percevoir... Ou pas, en fonction de diktats administratifs et de nos culpabilités bien entretenues, concernant nos "devoirs" essentiels. A savoir une obéissance aveugle et absolue à un système pervers qui affirme même haut et fort que l'on en est maître suprême, puisqu'on détient le "droit de voter" pour nos propres tortionnaires!

Donc ma vie, comme celle de mes concitoyens, après avoir passé ma jeunesse, dépensé mon énergie et mes talents à écumer chaque parcelle des possibles, pour donner de l'élan à une civilisation dont je suis issue, ma vie donc s'était étiolée par la force de la poussée vers le rebut. A partir d'un certain âge, ma bonne dame, il ne faut plus rien espérer! Contentez-vous de toucher votre RSA, de pointer aux restos du coeur et d'écumer les vide-greniers, pour survivre. Et, avec un peu de chance, vous trouverez un logement à peu près décent dans lequel vous pourrez poser votre écran plat, pour boire chaque jour à la source de la bien-pensance et de la bienséance! Même si la vulgarité fait rage et que la norme s'inscrit en applaudissements programmés et rires provoqués... Il parait que c'est cette culture-là qui est désorrmais la nôtre! Une culture internationale, certes, puisque les mêmes émissions, concepts et téléfilms sont proposés dans tous les pays du monde ou presque, avec des animateurs copies conformes et des acteurs scrupuleusement choisis dans chaque ethnie de façon à ce que chacun puisse s'approprier son propre avatar.... Une vraie bouillabaisse planétaire!... C'est sans condescendance aucune envers la bouillabaisse que je dis ça, puisque les ingrédients sont nobles, dans les deux cas de figure, mais que le résultat dépend juste de la fraîcheur et du cuistot...

Bon bon, peu importe finalement, pourvu que l'on attrape une paille et que l'on puisse se permettre de respirer des goulées d'air frais à travers les planches pourries de la caisse où on veut absolument nous enfermer chaque jour un peu plus.

Et puis, un jour, si l'on a emmagasiné assez d'air, on commence à flotter doucement et, avec un peu de chance, si l'espoir renait, on s'envole carrément et on peut enfin regarder ce maré-cage d'un peu plus haut... Et là, de nouveau, le ciel bleuit, le soleil rit et les vaguelettes fleurtant avec le rivages chatouillent vos orteils. Et ce n'est pas juste une parenthèse, une échapée programmée, avec la promesses des embouteillages à la sortie. Non, c'est: "A y est! C'est fini, on largue les amarres et la vie est de nouveau là, dans ce qu'elle a de plus âpre et de plus crue, mais aussi avec cette faculté de réveiller vos sens, vos capacités, vos envies, vos émotions, votre propre pouvoir de vivre!"

Voilà donc où j'en suis aujourd'hui. A chercher mon pain chaque jour, c'est vrai, mais sans culpabilité, sans cet "oeil de Moscou" prêt à vous tirer par l'oreille, même au fin fond de votre sommeil et qui vous en demande toujours plus, toujours plus, toujours plus, pour alimenter son propre commerce et sa propre prospérité occulte.

Rompre les chaînes de l'esclavage n'est pas simple. Encore faut-il savoir de quoi et de qui on est devenu(e) l'esclave... Conjoint, parent, employeur, société, bouffe, fringues, télé, jeux vidéos, cigarettes, alcool, drogues et médicaments, insultes, bons points, mauvais points, .... Le choix est vaste, c'est vrai. Mais il est essentiel de regarder ses addictions et ses soumissions au fond des yeux, pour pouvoir s'en débarrasser, pour peu qu'on en ait envie, bien sûr.

Donc, les quelques photographies reflètent quelques zones de cette re-vie dans laquelle je baigne à présent. Je ne m'étendrai pas sur ma vie personnelle... Parce qu'elle est personnelle. Ce blog, cet espace est plutôt là pour vous faire part de mes découvertes, de mes coups de coeur, de mes idées sublimes ou parfaitement farfelues. Et même des "grosses bêtises" que je suis encore tout-à-fait capable d'inventer, de créer et même de mener à bien... Si si!

Mon "Salon de Roxane" est certes construit un peu comme un cabinet de curiosités, il est ouvert aussi au reste du monde et je n'attends que des suggestions, des invitations et, je l'espère, des conversations à bâtons rompus. Pour avoir accès à un des pans de ma vie actuelle, je vous suggère de passer faire un petit tour sur Dar RoMaKa (facebook). La suite des aventures s'inscrira encore ailleurs, mais je laisse un peu de suspens! Pas tout à la fois!

Donc, je vous souhaite la bienvenue, à vous lecteur ou lectrice encore inconnu(e) et je vous dis:

A suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article