Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Salons de Roxane

Salons de Roxane

Comme un Salon du 18ème siècle, un cabinet des curiosités de ce 21ème siècle balbutiant. Des rencontres, des découvertes, des ouvertures et des réflexions tous azimuth

L'arbre qui cache la forêt (suite à l'article à propos de Mr Kafka)

Hé hé hé, je vous avais bien dit que cette histoire aurait des suites.... C'est mon nouveau Format-court quotidien à moi toute seule! Et, ce qui est chouette, c'est que si le scénario finit par être assez prévisible, il n'en reste pas moins indépendant de ma volonté.... Je ne peux qu'acter chaque jour les nouveaux dispositifs, nouveaux personnages, nouveaux lieux et nouvelles situations. Même pas besoin de chercher des comédiens, des équipes de techniciens, maquilleurs, coiffeurs, des scénaristes, des décors.... Trop chouette! Le tapis de la fiction est déroulé devant mes pieds chaque jour naissant et c'est tellement bien fait qu'on dirait la réalité!

Donc, je ne vous fais pas le résumé des épisodes précédents. Vous pouvez vous y reporter via l'article citant Mr Kafka, daté d'avant-hier!

 

Hier, justement!

Je suis allée à la Mairie, la grande, pas une de secteur ou de quartier, mais la principale, celle où siège le Maire, etc, etc. La vraie de vraie, quoi!

Et là, les employée de mairie ébahies, mais non surprises, m'entendent leur demander où est le fameux service auquel je dois m'adresser pour faire valider le fait que je ne dispose plus de mon permis de conduire, mais que j'ai fait le nécessaire pour en avoir un nouveau et que celui-ci va arriver dans... Plusieurs semaines!

Par trois fois, elle me diront que pour refaire ma carte d'identité, je dois aller à une autre adresse, qu'elles m'indiquent, pour laquelle elles sont prêtes à se tranformer en GPS vivant pour que je m'y rende au plus vite.... J'explique donc trois fois de suite que je n'ai pas besoin de carte d'identité, mais de mon permis de conduire, mais il doit y avoir un bugg, un blanc, une éllipse dans la phrase quand je dis "permis de conduire", parce qu'elles recommencent, d'abord une, puis deux, puis trois employées... Mais qu'est-ce qu'elles ont donc, à vouloir ainsi me faire sortir de l'accueil Mairie pour m'envoyer dans un autre bureau, autre quartier????

Enfin, quand elles stoppent leurs discours à l'unisson et que j'arrive à faire entendre le son de MA voix et mon propre texte, elles me disent que ce service n'existe pas en Mairie, que je dois faire cette démarche auprès de la Police.....

Bon, à ce stade, je commence à avoir vraiment envie de rire... Si si!

 

J'y vais donc de mon petit discours, concernant le parcours insensé qu'on me fait prendre depuis plus de deux semaines déjà. Pas d'agressivité, juste un constat, pour qu'elles soient consciente du dysfonctionnement. Mais là, elles restent figées toutes trois dans un "nouvel arrêt sur image" dont elles ne sortent que pour dire: "Oui oui, on sait bien, vous n'êtes pas toute seule...." et puis SILENCE, les yeux vides, perdus dans un monde de quoi? De peur? De soumission? De lâcheté, du style "après moi le déluge!". Oui, un truc de ce style. Mode gentil, certes, mais aussi mode "sors d'ici et arrête de pointer du doigt des trucs dont on ne VEUT pas entendre parler!". Soit!

Je sors de l'administration, je vois qu'il me reste 45mn au compteur pour prendre un peu de bon temps, avant que la maréchaussée ne puisse verbaliser ma voiture en stationnement (j'ai payé mon tribut, mais c'est tellement cher que j'ai prié pour qu'il n'y ait pas la queue en Mairie!).

Je me rends à la terrasse d'un café que j'ai déjà expérimentée deux fois... La première, jour de marché ensoleillé, serveur très sympa, la deuxième... Patron acerbe! Mais bon, j'aime bien la situation de la terrasse.

Et là, surprise! Le patron fait un brin de causette avec moi, on plaisante. Il fait même participer deux autres clients installés de l'autre côté de l'allée et qu'il connait bien, manifestement... Du coup, mon petit "Thé-terrasse" est une réussite totale. Du plaisir, rien que du plaisir! Comme quoi, ça vaut toujours le coup d'insister, au moins une fois supplémentaire, histoire de ne pas rester sur une impression d'aigreur...

 

Petites courses alimentaires, rentrée à la maison, en route pour un riz cantonnais ++ maison et, pendant le temps de cuisson, retour vers le site de voyage pour leur demander de m'envoyer l'attestation d'annulation indispensable au remboursement demandé auprès de mon assurance... Et là, ben voyons! L'annulation n'a pas été faite, alors qu'on est en conversation quotidienne depuis l'avant-avant-veille de ce fameux voyage impossible. Et maintenant, ce n'est plus possible, puisque la date est dépassée....

Hi hi hi! Pourquoi je ne suis pas surprise?

 

Bien, à ce stade, je me dis que je devrais écrire et éditer le guide du parfait voyageur, susceptible de bien réceptionner la marchandise qu'il a commandé, à savoir un voyage, l'assurance annulation et remboursement ou échange et surtout la liste des ORDRES à donner pour que les professionnels fassent leur boulot dans les temps impartis. Mais, en fait, ça me casse les pieds de faire un truc que personne ne lira parce que c'est parfaitement ch....!

Je somme donc le voyagiste de bien vouloir, étant donné l'ordre des choses, des propos échangés (écrits, donc productibles devant une instance de la Justice... La JUSTICE... Encore un autre chapître!!!! Mais bon, pas maintenant... Plus tard peut-être... Si ça ne me fatigue pas trop!), faire le fameux geste commercial dont il m'a parlé quelques jours plus tôt, à l'heure où je pourrai enfin donner la date de mon futur voyage!

...Et là, le site qui me répond (et s'y engage) très très rapidement d'habitude, fait.... SILENCE!

 

Quel suspens!

 

A suivre!

--------------------------------

 

Moralité: il n'y a aucune morale à tirer de cette histoire! Hé hé! Quoi? Un constat supplémentaire comme quoi on nous fait prendre des vessies pour des lanternes, en insinuant qu'on nous simplifie la vie, en l'affichant ou plutôt en LA fichant sur Internet.

Bon, ça, c'est devenu une Lapalissade, non?

Donc?

 

Ne laissez transparaître que ce que vous voulez laisser filtrer... L'arbre qui cache la forêt.

Et passez à autre chose! Des trucs sans filtres, des trucs qui se font en direct-live, avec des amis, autour d'une table, dans la terre d'un jardin, couché par terre le nez dans les étoiles, un pinceau à la main à animer une toile, sur une bicyclette dans un petit chemin en forêt, une partie de cartes avec les enfants, vautré sur le lit plongé dans un bouquin, ...

Je peux pas faire toute la liste, mais vous vous le pouvez. Il suffit de commencer par le numéro Un, tout en haut de la page et de laisser défiler ensuite. Et la vie, LA VRAIE, elle a une autre gueule, avec des couleurs et des adjectifs vivants et vivaces.

 

A plus, pour de nouvelles aventures!

.....

Ah oui! Et parce que j'aime bien suivre le cours de la pensée qui se la joue souvent "école buissonnière", je vous montre mon nouveau sac à main. Je l'ai acheté hier, dans une boutique de la marque "PAUL MARIUS". Vous ne voyez peut-être pas le rapport immédiat avec ce qui précède mais je vous assure qu'il y en a un, le fil est plutôt gros, même, à mon sens.

 

Parce que derrière chaque arbre se cache bien une forêt:

 

Dès son plus jeune âge, Florient Poirier est senible au goût de l'ancien et des objets rares...

En 2010, il décide de créer sa propre marque dans l'idée de réinventer une maroquinerie intemporelle...

Alors auto-entrepreneur, ...

A l'époque, une des premières difficultés est de trouver un atelier pouvant lancer une si petite série...

C'est naturellement vers l'Inde...

Aujourd'hui, Grâce au succès de la marque, PAUL MARIUS peut compter sur 600 artisans collaborateurs indiens, ainsi qu'une centaine de collaborateurs français, soit 700 personnes qui participent au développement PAUL MARIUS

 

Ceci est emprunté à la marque PAUL MARIUS, elle-même. C'est pourquoi, je ne livre pas le texte en entier, mais juste l'eau à la bouche pour aller vous renseigner vous-même. Hier s'ouvrait la dernière des boutiques, à Tours.

 

Florient Poirier n'est pas le seul à encore y croire et à se défaire des liens invisibles, mais si serrés qui ligottent chacun jusqu'à lui laisser à penser qu'aucune autre vie n'est possible... Pourtant, il suffit souvent d'ouvrir la fenêtre au-delà de son propre nez.

 

A bon entendeur salut!

 

 

Non seulement les sacs sont beaux, bien faits, bien finis, à des prix très doux et avec des garanties sur les coutures et accessoires, mais en plus ils sont livrés avec un sachet textile et la "cerise sur le gâteau" avec une étiquette gravée à votre nom... En l'occurence, RoMa Kao, mon nom d'artiste. Mon nom de communicante, vous le connaissez déjà: Roxane. Bon, cette fois: A plus!Non seulement les sacs sont beaux, bien faits, bien finis, à des prix très doux et avec des garanties sur les coutures et accessoires, mais en plus ils sont livrés avec un sachet textile et la "cerise sur le gâteau" avec une étiquette gravée à votre nom... En l'occurence, RoMa Kao, mon nom d'artiste. Mon nom de communicante, vous le connaissez déjà: Roxane. Bon, cette fois: A plus!
Non seulement les sacs sont beaux, bien faits, bien finis, à des prix très doux et avec des garanties sur les coutures et accessoires, mais en plus ils sont livrés avec un sachet textile et la "cerise sur le gâteau" avec une étiquette gravée à votre nom... En l'occurence, RoMa Kao, mon nom d'artiste. Mon nom de communicante, vous le connaissez déjà: Roxane. Bon, cette fois: A plus!
Non seulement les sacs sont beaux, bien faits, bien finis, à des prix très doux et avec des garanties sur les coutures et accessoires, mais en plus ils sont livrés avec un sachet textile et la "cerise sur le gâteau" avec une étiquette gravée à votre nom... En l'occurence, RoMa Kao, mon nom d'artiste. Mon nom de communicante, vous le connaissez déjà: Roxane. Bon, cette fois: A plus!Non seulement les sacs sont beaux, bien faits, bien finis, à des prix très doux et avec des garanties sur les coutures et accessoires, mais en plus ils sont livrés avec un sachet textile et la "cerise sur le gâteau" avec une étiquette gravée à votre nom... En l'occurence, RoMa Kao, mon nom d'artiste. Mon nom de communicante, vous le connaissez déjà: Roxane. Bon, cette fois: A plus!

Non seulement les sacs sont beaux, bien faits, bien finis, à des prix très doux et avec des garanties sur les coutures et accessoires, mais en plus ils sont livrés avec un sachet textile et la "cerise sur le gâteau" avec une étiquette gravée à votre nom... En l'occurence, RoMa Kao, mon nom d'artiste. Mon nom de communicante, vous le connaissez déjà: Roxane. Bon, cette fois: A plus!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article